À propos d'Opinéduq

Opinéduq a été créée en 2007 avec la collaboration de M. Jean-Marc Cyr, à l’époque professionnel à la Direction générale des technologies de l’information et des communications (DGTIC) de l’Université de Montréal. Il en a assuré le développement informatique. Dès le départ, le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE) a apporté son support financier et technique et a assuré la diffusion de la base de données.

Opinéduq n'aurait pas vu le jour sans le concours financier de :
  • L'Université de Montréal (fonds interne)
  • Le CRIFPE qui a accepté d'en assurer l'édition
  • La Centrale des syndicats du Québec
  • Le Conseil de recherches en sciences humaines (subvention générale)
  • La Fédération des commissions scolaires du Québec
  • Le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec

et sans le concours de plusieurs collaborateurs, étudiants pour la plupart, des maisons de sondage et de leurs clients, ainsi que de nombreux universitaires, qui ont fourni gracieusement la matière de base d'Opinéduq, les sondages. Que tous soient vivement remerciés.

Depuis l’automne 2012, grâce au CRIPFE, Opinéduq a migré vers une nouvelle plateforme informatique qui rend la banque de données immédiatement accessible en ligne. Elle est prise en charge, en partenariat, par le CRIPFE et le Conseil supérieur de l’éducation, deux organismes qui assurent, chacun à leur manière, une veille en éducation. Quant à son auteur premier, le soussigné, retraité déjà depuis 2009, il continue d’y participer à titre de conseiller.

L’opinion publique est un élément central de la vie d’une société démocratique. Les sondages et les enquêtes d’opinion en constituent aujourd’hui, on le sait, un élément incontournable. On en connaît par ailleurs les limites. Opinéduq contribue à sa manière à repousser ces limites en rendant possible l’examen de cette opinion dans la longue durée. C’est son principal objectif.

Je remercie particulièrement et le CRIFPE et le CSE d’assurer la pérennité de cette banque de données unique, et tous ceux qui continueront généreusement, comme c’est le cas depuis le début, de l’alimenter gracieusement et généreusement.

Jean-Pierre Proulx
professeur retraité
Département des fondements et d’administration de l’Éducation
Université de Montréal

Zone sécurisée